Table ronde Afnor sur la scene Breizhcop au 360 possibles

Le 360 possibles sera l’occasion pour l’AFNOR d’organiser sur la scène Breizhcop une Table Ronde.

29 novembre 17H00

En s’appuyant sur des référentiels internationaux tels que la norme volontaire ISO 26000, le groupe AFNOR accompagne les organisations de tous secteurs et de toutes tailles pour structurer, déployer et valoriser leurs démarches de développement durable (DD) et de responsabilité sociétale (RSE).

Voici un extrait d’un article de l’AFNOR 

Visez les Objectifs de Développement Durable (ODD) avec l’ISO 26000

Vous êtes responsable développement durable ou chargé de mission RSE en entreprise ? Vous cherchez sans doute à rebondir sur les Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU. Ne refaites pas l’exercice, appuyez-vous sur l’ISO 26000, le référentiel international qui définit des bonnes pratiques !

Vous avez certainement entendu parler des ODD. Les ODD, ce sont les Objectifs de développement durable (ODD), une série de 17 programmes d’action de développement durable élaborés sous l’égide de l’ONU, visant l’échéance 2030. Déclinés en 169 cibles, ils traitent tant des questions sociales et sociétales (égalité hommes-femmes, lutte contre les discriminations) que des questions environnementales (énergie, climat, biodiversité) et économiques (innovation, travail décent, etc.). Ils constituent le prolongement de deux dynamiques internationales : les objectifs du millénaire pour le développement (OMD, 2000) et les Sommets de la Terre (Rio en 1992, Johannesburg en 2002, Rio + 20 en 2012).

Aujourd’hui, le sujet fait son entrée dans le monde de l’entreprise. PME et grands groupes sont de plus en plus nombreux à chercher à en faire un cap pour leur développement et à accepter de revisiter leur modèle d’affaires pour se couler dans les ODD. « Même si les ODD n’arrivent qu’en bout de chaîne dans le travail d’élaboration des rapports, et si les entreprises ne sont pas encore en mesure de chiffrer leur contribution à l’atteinte des ODD, on constate que de plus en plus d’entre elles les mentionnent, choisissant ceux que leurs activités impactent le plus, positivement ou négativement », observe Claire Videau, chargée de mission RSE/RSO au Comité 21, dans la lettre d’information de cet organisme.

Lire la suite…

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *